Le panorama de la recherche d’emploi en 2020

Le panorama de la recherche d’emploi en 2020

Comment se déroule le processus de recrutement ? Comment les candidats recherchent un emploi ? Quelles erreurs sont rédhibitoires aux yeux des recruteurs ? Autant de questions auxquelles l'enquête Le recrutement et la recherche d'emploi en 2019 (1), menée par HelloWork, tente de répondre. L’occasion de découvrir les ingrédients d’une bonne candidature en 2020.


Une recherche d’emploi qui devient plus complexe


Premier enseignement : plus de la moitié des recruteurs estime que le recrutement a été plus compliqué en 2019 que l'année précédente. Ils l'expliquent principalement par le fait que les candidats sont plus sollicités que par le passé, qu'ils disposent de moins de candidatures et que les postulants sont désormais plus exigeants. A contrario, seulement 3 % des employeurs considèrent qu'il a été plus facile de recruter.


Un sentiment que semblent partager les premiers concernés puisque plus d’un candidat sur deux estime que sa recherche d'un travail est plus difficile que par le passé. En cause ? Des recruteurs jugés plus exigeants sur les compétences professionnelles mentionnées sur le CV, des postulants qui sont eux-mêmes plus difficiles sur le poste recherché et un manque d'offres attractives. Si bien que personne ne sait plus trop qui est en position de force : 70 % des recruteurs pensent que ce sont les candidats qui ont le pouvoir de choisir, alors que 62 % des postulants considèrent que ce sont les employeurs.


Des candidats plus exigeants que par le passé


L’étude réalisée par HelloWork - la société qui édite notamment RegionsJob et Cadreo - nous apprend également que la façon de postuler a évolué. À titre d'exemple, plus de 8 candidats sur 10 utilisent désormais leur Smartphone pour rechercher un emploi, notamment pour accéder à leur CV. Conscient des nouvelles attentes des candidats, les entreprises font d'ailleurs le choix d'enrichir leurs annonces à l'aide de vidéos, de photos ou de contenus divers. L'objectif ? Permettre au postulant d'en apprendre davantage sur la société afin de lui donner envie de candidater. Et cela semble fonctionner puisque 54 % des candidats consacrent davantage de temps à une offre d'emploi « enrichie ».


Les candidats semblent aussi plus exigeants qu’auparavant. La preuve lors de la sélection des annonces, où ils sont 46 % à être intransigeants sur la distance entre l'entreprise et leur domicile et 45 % concernant la rémunération. En revanche, ils sont prêts à faire davantage de concessions sur d'autres critères, comme l'intitulé du poste, les avantages proposés, le niveau de responsabilité et le temps de travail hebdomadaire. Notons également qu’une écrasante majorité de candidats (96 %) utilisent les sites Internet spécialisés afin de trouver des offres d’emploi.


Après avoir postulé, vient le moment où il faut choisir l'entreprise au sein de laquelle signer un contrat. Pour les candidats, certains arguments peuvent faire pencher la balance : des horaires flexibles (plébiscitées par 52 % des postulants), un 13ème mois (45 %), les garanties offertes par la mutuelle collective (27 %) et la possibilité de faire du télétravail (25 %). En revanche, d'autres avantages semblent avoir perdu de l'importance aux yeux des postulants, à l'image du séminaire annuel d'entreprise, des tickets restaurant et du téléphone de fonction.


Les attentes des recruteurs pour les CV


Une fois qu’il l’a reçu, que fait le recruteur de votre CV ? Contrairement à ce qu'on pourrait croire, un CV recalé lors de la première phase de sélection n'est pas irrémédiablement écarté. Pour preuve, 67 % des recruteurs repêchent de temps à un autre une candidature qui n'avait pas été retenue au préalable. D'où l'importance de bien suivre ses envois et d'éventuellement relancer l'employeur. Au moment de postuler, vous devez néanmoins avoir une chose en tête : la moitié des recruteurs reçoit plus de 20 candidatures pour un même poste. Il ne faut donc pas désespérer si jamais vos premières tentatives échouent.


Pour vous démarquer, il est important de répondre aux attentes des entreprises. En la matière, l’étude nous apprend notamment que 62 % des recruteurs estiment que la longueur idéale d’un CV est d’une page. Ils plébiscitent également les candidatures qui présentent des expériences à la fois détaillées et chiffrées (87 %), tandis que la moitié apprécie un CV esthétique et clair. En revanche, il est impératif d'éviter certaines erreurs lors de la rédaction du CV car elles sont rédhibitoires. La candidature est d’ailleurs automatiquement éliminée dans 7 cas sur 10 si elle présente des fautes d'orthographe ou si elle est jugée brouillonne et peu lisible. Pas étonnant lorsqu’on sait que le recruteur n’accorde en moyenne que 30 secondes à chaque CV.


Contrairement à ce que pourraient penser les candidats, la lettre de motivation ne semble plus avoir autant d'importance que par le passé. Pour preuve, près de 6 recruteurs sur 10 ne lisent pas systématiquement la lettre de motivation. Si le CV est donc le document central d'une bonne candidature, la lettre de motivation peut malgré tout avoir un rôle afin d'écarter un doute ou pour valider un CV de qualité. Une nouvelle preuve que la lettre de motivation et le CV, bien que différents, sont complémentaires.


Les clés pour réussir vos entretiens professionnels


Le processus type de recrutement dure en moyenne 3 mois. C'est le temps nécessaire pour sélectionner 5 premiers CV parmi les 20 candidatures reçues. Toutefois, ce sont seulement 3 candidats qui auront l'occasion de rencontrer le recruteur en personne. Notons d'ailleurs que 55 % des employeurs réalisent deux entretiens avant de choisir la personne idéale pour le poste et que, dans 87 % des cas, le recruteur est parfois accompagné d'un autre collaborateur.


Si vous avez l’opportunité de passer un entretien, vous devez également éviter certains comportements qui sont jugés comme les pires erreurs possibles. C'est tout particulièrement le cas d'une attitude trop nonchalante (sanctionnée par 70 % des recruteurs), d'une certaine arrogance (69 %), d'un manque d'hygiène (62 %), d'une incapacité à répondre correctement aux questions posées (47 %) et d'un manque de connaissance de l'entreprise (38 %). A contrario, les employeurs plébiscitent certaines « soft skills » lors d’un entretien, à savoir les compétences comportementales des candidats. Alors qu'ils sont 87 % à les juger importantes, ils apprécient tout particulièrement l'esprit d'équipe (57 %), le respect (40 %) et l'autonomie (32 %).


Loin d’être anecdotiques, l’ensemble de ces renseignements doivent vous permettre d’actualiser votre candidature afin de mieux répondre aux attentes des recruteurs. Pour cela, n’hésitez pas à créer votre CV en ligne sur ExpressCV, notamment pour bénéficier de conseils personnalisés et de modèles de CV sur mesure.


(1) La recherche d'emploi et le recrutement en 2019 - HelloWork - 2019