Les 4 informations à ne pas mettre sur un CV

Les 4 informations à ne pas mettre sur un CV

Si certains renseignements sont indispensables sur votre curriculum vitae - comme vos dernières expériences et vos compétences -, d'autres doivent être purement et simplement écartés. L’âge, l’adresse, la situation personnelle, les loisirs « décalés »… autant d’informations à ne pas mettre sur votre CV. Pour faire les bons choix lors de la rédaction de votre candidature, retrouvez la liste des renseignements à passer sous silence.


Les informations « trop personnelles » : à bannir du CV


Les candidats ont souvent le mauvais réflexe de vouloir trop en dire sur leur curriculum vitae, quitte à aborder des informations que l’on pourra qualifier de « personnelles ». Dans certains cas, cela ne prêtera pas à conséquence. Dans d’autres, le recruteur peut consciemment ou inconsciemment écarter votre candidature.


En s’appuyant sur le 12ème Baromètre de la perception des discriminations dans l'emploi, il est possible de dresser la liste des 5 principaux renseignements personnels à ne pas mettre dans votre CV.




  • Votre nationalité : à l'exception de très rares secteurs d'activité (gendarmerie, armée, etc.), il ne faut en aucun cas indiquer vos origines sur votre CV, a fortiori si vous n'avez pas la nationalité française. Selon l'étude susnommée, 56 % des personnes seraient discriminées au travail en raison de leur origine.


  • Votre état de santé : il s'agit du troisième critère de discrimination à l'emploi. Sur votre CV, vous ne devez donc pas indiquer votre état de santé, ni même que vous avez un handicap. Vous pouvez néanmoins le préciser si vous postulez au sein d'une entreprise qui affiche ouvertement sa volonté de recruter des travailleurs handicapés.


  • Votre âge : vous ne devez pas non plus mentionner votre âge ou votre date de naissance sur votre CV. Toujours selon la même étude, 44 % des personnes auraient déjà été discriminées pour ce motif. Ce sont principalement les seniors qui seront écartés, ainsi que les CV des jeunes diplômés en raison de leur manque d'expérience.


  • Votre adresse : votre lieu de résidence peut également être un frein à l'emploi, notamment si vous habitez relativement loin de l'entreprise ou dans un quartier réputé « sensible ».


  • Votre situation personnelle : votre statut matrimonial, votre appartenance à un syndicat, votre religion... autant d'informations personnelles qu'il faudra également bannir de votre CV, au risque d’éventuellement rebuter certains recruteurs.


La photo : ce n’est pas une obligation sur un CV


Est-ce que c'est une bonne idée de mettre une photo sur un CV ? Une question que de nombreux candidats se posent. En règle générale, il est conseillé de ne pas intégrer de photo à votre CV afin d'éviter toute éventuelle discrimination physique ou raciale. Un chiffre illustre à lui seul la problématique : 1 personne sur 2 aurait déjà été discriminée au travail en raison de son apparence physique selon le 12ème Baromètre de la perception des discriminations dans l'emploi.


Il est malgré tout possible de mettre une photo sur son CV, notamment dans l'idée de marquer davantage le recruteur et de rester présent à son esprit. Une alternative est d’ailleurs idéale : prévoir un CV professionnel sans photo et un second avec photo, le deuxième étant remis à l'issue d'un premier entretien afin que l'employeur se souvienne mieux de vous. Si vous faites ce choix, il est primordial d'opter pour une photo professionnelle et avenante. Oubliez immédiatement les portraits livides, les clichés à contre-jour, les selfies ainsi que les photos dans un mauvais contexte (soirée, vacances, etc.).


Les loisirs « décalés » et non pertinents : à supprimer de votre CV


Si certains centres d'intérêt peuvent être un plus pour votre candidature (bénévolat, voyages, sport, etc.), d'autres en revanche peuvent véhiculer une mauvaise image de vous. Parmi les informations à ne pas mettre sur un CV, on retrouve donc tous les loisirs ayant mauvaise réputation, sujets à connotation ou qui ne font pas l'unanimité dans la société. De même, vos hobbies qui n’ont pas d’intérêt pour votre candidature doivent être retirés de votre CV. Pour faire les bons choix, voici quelques exemples de centres d’intérêt qui ne doivent pas être mentionnés :



  • votre appartenance à un parti politique ou à un syndicat ;

  • votre pratique de la corrida ou de la chasse ;

  • votre passion pour le poker et, plus globalement, pour les jeux d'argent ;

  • les loisirs inutiles d’un point de vue professionnel (Scrabble, jeux vidéo, etc.) ;

  • les centres d'intérêt communs (le cinéma, la lecture, etc.).


Toutefois, cela ne veut pas dire que vous devez totalement abandonner la rubrique loisirs. Lors de la rédaction de votre CV étudiant ou professionnel, misez sur les centres d'intérêt qui ont du sens par rapport à votre candidature et qui peuvent vous permettre de vous démarquer. La pratique d'un instrument de musique, la participation à des cours de dessin, l'entrainement d'une équipe sportive, l'engagement pour certaines causes (défense de l'environnement, don du sang, etc.)… autant de hobbies qui peuvent constituer un plus indéniable.


Les informations secondaires : à éviter sur le CV


Dans le souci de vouloir être le plus exhaustif possible, les candidats sont nombreux à beaucoup trop développer leur candidature, tout particulièrement la rubrique formation du CV. Il est pourtant important de supprimer tous les renseignements relatifs à votre cursus qui ne sont plus pertinents. Parmi les informations à ne pas mettre sur un CV, on pense notamment :



  • au brevet des collèges ;

  • aux diplômes secondaires si vous avez déjà une longue expérience (baccalauréat, licence, etc.) ;

  • à l’historique complet de votre formation si vous êtes sur le monde du travail depuis au moins 5 ans ;

  • aux formations annexes qui n'ont pas de rapport avec votre activité actuelle.


C'est exactement pour la même raison que vous devez bannir de votre CV toutes les expériences professionnelles non pertinentes. Un jeune diplômé, par exemple, pourra supprimer tous ses jobs d'été qui n'ont aucun rapport avec son projet professionnel. Un travailleur expérimenté, quant à lui, pourra retirer toutes les expériences qui ont déjà plus de 5 ou 10 ans afin de se concentrer sur ses missions récentes. L’objectif ? Garder un maximum d’espace pour aborder toutes vos expériences qui constituent une plus-value indéniable pour le poste. Dernier élément à avoir en tête : vos prétentions salariales ne doivent pas apparaître sur votre CV. Celles-ci ne doivent être abordées qu'à l'issue de l'entretien. Dans le cas contraire, le recruteur pourrait avoir des doutes quant à vos motivations réelles.